ptlb-formation à Poitiers

Tutoriels de formation
pour les infographistes débutants et avancés

Préparation d'une image bitmap pour Illustrator

Importation d'image bitmap
 
Retour au sommaire des vidéos -  Vidéogramme suivant ...

Regarder « Préparation d'une image bitmap pour Illustrator » sur youtube
Consultez notre choix de formations sur PTLB-Formation.fr

Narration de ce vidéogramme pour les obsédés textuels et les malentendants

 

Importer des images.

Il y a au moins deux raisons pour importer des images bitmap dans Illustrator.

La première raison consiste à placer une image qui sera visible et qui fera partie de la production finale.

Créons un exemple rapidement.

Il est nécessaire de savoir ou de se souvenir que la taille d’utilisation de l’image est intrinsèquement liée à l’image de départ.

Afin de s’assurer de ses qualités intrinsèques, allons dans Photoshop.

Menu « fichier », commande « ouvrir » puis je sélectionne l’image qui se nomme : « femme-avec-un-ecouteur.jpg ».

Dans le menu « image », je sélectionne la commande « taille et image ».

Pour connaître la valeur exacte de la taille de l’image, dans le cadre d’une production professionnelle, je modifie la résolution en prenant soin de ne pas « rééchantillonner ». Je modifie la valeur 96 par la valeur 360 dpi.

Les valeurs de la largeur et de la hauteur ont été modifiées et cette image pourra être imprimée de façon optimale dans ces valeurs indiquées. Ici, dans notre cas 7,06 cm multipliés par 6,25 cm. En appliquant une résolution plus faible, l’image sera pixélisée de façon plus ou moins désagréable. Il s’agit bien sûr d’un principe, en effet, il arrive que le rendu soit tout à fait acceptable.

Je peux noter au passage les dimensions de l’image en pixels soit : 1000 pixels multipliés par 886 pixels.

Je clique sur la commande « annuler » et je bascule dans Illustrator.

Afin de mettre en évidence une notion sur les plans de travail, je vais créer un nouveau document.

Menu « fichier », commande « nouveau ».

Dans cette boîte de dialogue qui se nomme : « nouveau document » je vais pouvoir créer un document avec une taille personnalisée.

Sur le côté droit de la fenêtre, j’inscris 1500 pixels en largeur et 1500 pixels en hauteur. L’orientation bien sûre n’ayant aucune importance. Je laisse les paramètres par défaut et je clique sur le bouton « créer ».

Maintenant, occupons-nous de l’image.

Menu « fichier », commande « ouvrir » je sélectionne dans mon répertoire d’images, celle qui se nomme : « femme avec un écouteur ». Il s’agit d’une image au format JPG.

Au vu de ce que l’on peut voir l’écran, on a l’impression que l’image s’est placée au centre laissant apparaître une « Marie-Louise » de couleur blanche tout autour de l’image.

Dans la rubrique des outils, j’active l’outil « plan de travail ». Je « dézoome » si besoin est.

La barre qui se trouve en haut indique les valeurs de mon plan de travail, soit 1500 × 1500 pixels.

Si maintenant avec le même outil je sélectionne l’image, je crée un second plan de travail au format d’image.

Il me devient d’ailleurs possible de supprimer le premier plan de travail grâce à la fenêtre plan de travail ou en utilisant la touche « supprime » du clavier.

Refermons le fichier pour voir une autre solution.

Menu « fichier » commande « ouvrir » et je charge cette même image. Nous avons donc actuellement un seul plan de travail. Dans les paramètres qui concernent les plans de travail se trouvent en haut à gauche la rubrique paramètres prédéfinie : il est possible de cliquer sur le chevron qui correspond à personnaliser et sélectionner la commande « ajuster aux limites de l’illustration ».

Cette fois-ci l’image est ajustée aux limites.

Nous pouvons remarquer une deuxième chose que le plan de travail qui est maintenant adapté à la taille de l’image possède des valeurs sans rapport avec l’image.

Souvenez-vous il y a quelques instants, nous avions vu que cette image mesurait 1000 pixels par 886 pixels.

Retournons dans Photoshop et chargeons cette même image.

Menu « fichier », commande « ouvrir » je sélectionne l’image.

Menu « image », commande « taille de l’image », je prends soin de ne pas « rééchantillonner » l’image et j’inscris la valeur 72 DPI au lieu de 96.

Puis-je clique sur « OK ».

Menu « fichier » commande « enregistrer sous » et je sauve l’image en y ajoutant la valeur 72 afin de différencier les fichiers.

Je retourne dans Illustrator : je ferme le fichier actif.

Menu « fichier » commande « ouvrir » et je sélectionne l’image qui se nomme : « femme-avec-un-ecouteur-72.jpg ».

L’outil plan de travail étant actif, je peux donc choisir la commande : « ajustée aux limites de l’illustration ».

En regardant les valeurs qui se trouvent plus à droite je peux m’apercevoir que je retrouve les valeurs en pixels de mon image.

La règle à retenir consiste à travailler l’image en 72 DPI dans Illustrator et à transformer la résolution avec Photoshop en 360 DPI pour une impression optimale.

Afin que notre exemple soit plus concret, nous allons ajouter des notes de musique. Pour simuler le vacarme, je vais placer des notes de musique déformées et colorées. Cette partie a été réalisée en amont n’ayant aucun intérêt pour le propos de ce vidéogramme. Il nous faut maintenant exporter ce document dans la bonne résolution.

Menu « fichier », commande « exporter » puis « exporter sous ».

Nous allons modifier le type en sélectionnant « Photoshop PSD » puis nous cliquons sur la commande « exporter ».

Une nouvelle fenêtre s’affiche et concerne les « options d’exportation de Photoshop ».

Ne nous occupons pas du modèle de couleur et laissons RVB car ce n’est pas notre propos.

Nous laisserons la résolution d’images sur 72 points par pouce.

Nous cocherons image plate.

Et nous sélectionnerons « texte optimisé (nuancé) ».

Puis nous cliquons sur OK.

Pour terminer ce travail, je retourne dans Photoshop.

Je charge l’image qui se nomme « femme-avec-un-ecouteur-72-avec-notes ».

Je peux effectuer un recadrage en raison de la portée musicale qui dépasse du document, il est possible d’utiliser « l’outil recadrage », mais celui-ci ne sera pas forcément très précis.

Ici nous utiliserons la commande « taille de la zone de travail ».

Menu « image », « taille de la zone de travail », j’inscris la valeur d’origine de 886 pixels en prenant soin que la découpe se fasse par le haut.

Menu « image », commande « taille de l’image » et de nouveau je peux indiquer la valeur de 360 dpi sans rééchantillonner.

Hormis la colorimétrie, c’est-à-dire le mode RVB ou CMJN, cette image est dans la bonne résolution et conforme à nos attentes.

Voilà, ce tutoriel est terminé. Vous retrouvez la suite dans une prochaine vidéo.

À bientôt

Pierre Tomy Le Boucher