ptlb-formation à Poitiers

Tutoriels de formation
pour les infographistes débutants et avancés

Réalisation technique et pédagogique d'une montre de gousset - partie 03

Montre de gousset - partie 03
 
Retour au sommaire des vidéos -  Vidéogramme suivant ...

Regarder « Réalisation technique et pédagogique d'une montre de gousset - partie 03 » sur youtube
Consultez notre choix de formations sur PTLB-Formation.fr

Narration de ce vidéogramme pour les obsédés textuels et les malentendants

 

Reprenons le cours de notre illustration. Dans l’onglet numéro « un » se trouve la photo qui se nomme « montre-gousset-pixabay.jpg » et dans l’onglet numéro « deux » se trouve notre illustration dans son dernier état.

Regardons de nouveau cette photographie. Les aiguilles des heures et des minutes ont un aspect un peu alambiqué ou floral. L’aiguille des secondes est de formes beaucoup plus simples.

Nous allons commencer par l’aiguille des secondes, car celle-ci paraît plus facile à réaliser. Sa forme est plus complexe qu’il n’y paraît, c’est aiguille n’est pas droite elle possède des bombances. L’affichage n’étant pas très précis et surtout fortement pixélisé, l’aiguille des secondes à l’air d’être fixée par une petite cloche, celle-ci paraît être maintenue par une vis cruciforme.

Effectuons cette réalisation en activant l’onglet de l’illustration.

J’effectue un zoom sur le cadran des secondes et, si besoin, je prends soin d’afficher les » repères ».

Ce n’est pas obligatoire, mais pour des raisons de visibilité pédagogique, nous allons créer un calque supplémentaire qui se nomme « aiguille des secondes ». Ainsi, il sera plus facile de nous concentrer sur cet objet.

Dans la fenêtre « calque », je sélectionne le calque se nommant « cadran seconde » et je clique sur l’icône « nouveau » pour que le calque créé soit placé au-dessus de la pile.

Je renomme ce nouveau calque en « aiguille des secondes » et je lui attribue la couleur de tracés techniques rouge clair.

Je verrouille l’ensemble des calques pour éviter de déplacer un élément. En effet, le déplacement d’un élément par inadvertance est quelque chose de très fréquent dans Illustrator, car nous travaillons souvent en gros plan.

Nous allons travailler cette aiguille dans le sens vertical pour plus de facilité, ensuite celle-ci sera positionnée avec une rotation spécifique.

Il y a plein de solutions pour obtenir la forme de cette aiguille.

Nous allons choisir une solution moins connue afin de mettre en évidence une nouvelle commande.

À l’aide de la plume, commençons par réaliser un trait qui part du haut du cadran pour descendre en dessous du chiffre « 18 ».

Ce trait doit être « noir » et le fond doit être « transparent ». J’effectue ces modifications dans le bas de la « barre des outils ».

Les repères commentés ou la touche majuscule permettent de tracer une ligne parfaitement droite. J’utilise la touche échappement n’ayant pas besoin d’autres traits.

Dans la fenêtre des calques, je masque le calque « cadran seconde » et le calque « chiffres arabes ». Créons cette de bombance, c’est-à-dire un élargissement de l’aiguille à certains endroits et un rétrécissement de l’aiguille à d’autres.

Dans la barre des outils, je vais activer l’outil qui se nomme « outil largeur ».

Je clique sur le trait noir, à environ un tiers de la forme, en partant du haut et je prends soin de ne pas relâcher le bouton de la souris.

Je déplace le curseur de la souris afin d’élargir le trait. Lorsque la prévisualisation me paraît correcte, je relâche le bouton de la souris.

Nous allons effectuer la même opération, mais cette fois-ci en cliquant au centre des « repères commentés ».

J’effectue cette fois-ci un rétrécissement. Encore un peu en dessous, je réitère l’opération en effectuant un élargissement dans de faibles proportions.

J’effectue un zoom important sur le haut de la pointe. Je voudrais que celle-ci soit pointue et non pas avec un bout carré.

Pour réaliser cette opération, je vais « vectoriser » ma forme.

Menu « objet », commande « tracé » et j’utilise l’option « vectoriser le contour ».

Toujours avec la « flèche noire », je désélectionne l’objet en cliquant à côté de la partie sélectionnée.

Avec la « flèche blanche », je sélectionne les deux points de l’extrémité de l’aiguille en effectuant une » sélection rectangulaire ».

Ensuite, je vais dans le menu « objet », commande « tracé » et je sélectionne la commande qui se nomme « alignement ». Une fenêtre s’affiche, qui se nomme « alignement » et je clique sur le bouton radio qui correspond à « les deux ».

Il me suffit ensuite de cliquer sur « OK » pour valider mon choix.

Si on se reporte à la photographie, l’autre extrémité est tout simplement un cercle.

Je me place à cette nouvelle extrémité et je réalise un cercle dans des proportions que j’estime justes.

Grâce aux repères commentés et à l’aide des touches « Maj » et « Alt », je trace un cercle.

Celui-ci étant sélectionné, il m’est encore possible de regarder la photographie et d’en modifier ces proportions, si nécessaire.

Pour cela, je peux utiliser l’une des poignées qui entourent le cercle en prenant soin d’utiliser les touches « Maj » et « Alt » pour garder le centre et l’homothétie.

Il est nécessaire que le cercle que nous venons tracer soit arrimé à notre aiguille. Il est donc possible de créer un groupe.

Nous allons choisir une autre solution, par contre, celle-ci nous empêchera d’effectuer des modifications sur le cercle.

Nous allons utiliser une opération « booléenne », c’est-à-dire une opération de type addition, soustraction, division, etc.

Ces opérations ne vont pas concerner des « valeurs ou des chiffres », mais vont concerner des « formes ».

Je prends soin de sélectionner l’aiguille et le cercle à l’aide de la « flèche noire ».

Dans la barre des fenêtres, je clique sur celle qui se nomme « Pathfinder ».

Cette fenêtre est composée d’icônes. Nous n’allons pas rentrer dans le détail pour l’instant, mais nous allons cliquer sur la première icône qui se nomme « Réunion ».

Cette commande va transformer nos tracés en un seul tracé. Il ne s’agit pas d’un collage, mais d’une soudure. Ces deux éléments ne deviennent qu’un.

Le tracé technique est modifié, il est facile de comprendre l’opération.

Passons à la fixation de l’aiguille.

Pour signifier cette espèce de cloche qui se trouve au centre de l’aiguille, nous tracerons un cercle qui possède un « pourtour noir » et un « fond blanc ».

Pour cela, nous traçons le cercle et nous utiliserons les icônes de couleur par défaut qui se trouve dans la barre des outils, ainsi le cercle sera blanc avec un pourtour noir.

Nous modifierons l’épaisseur du tracé un peu plus tard quand nous aurons une vision d’ensemble.

Réalisons la vis cruciforme.

Désélectionnons le cercle, s’il est actif et traçons de nouveau un petit cercle « pourtour noir et fond blanc ».

Je réadapte au besoin l’épaisseur du tracé.

Afin de pouvoir tracer une autre forme, je désélectionne le cercle.

Je vais maintenant tracer un rectangle, celui-ci prend son point de départ au centre de la forme.

Si besoin, modifions les attributs de fond et de forme pour que le pourtour soit noir et le fond soit blanc.

Dans mon cas, je vais modifier l’épaisseur du tracé en inscrivant « 0,25 pixel » dans la fenêtre contour.

Pour la réalisation de ce rectangle, il me suffit donc d’appuyer uniquement sur la touche « Alt ».

Ce rectangle étant actif, je « double-clique » sur l’outil « rotation ».

Dans la fenêtre qui s’affiche, et qui se nomme bien sûr « rotation », j’inscris une valeur d’angle de « 90° » et je clique sur la commande « copier ».

À l’aide de la « flèche noire », je sélectionne les 2 rectangles en effectuant une « multi-sélection » à l’aide la « touche majuscule ».

Dans la fenêtre « Pathfinder », je clique sur l’icône qui se nomme « Réunion ». Il s’agit de l’icône que nous avons utilisée précédemment.

Je prends un peu de recul dans mon illustration et je transforme l’aiguille pour que celle-ci possède un pourtour noir et un fond blanc.

En fonction du résultat, j’adapte l’épaisseur des traits.

Ici, nous allons créer un groupe de l’ensemble de ces éléments.

À l’aide de la flèche noire, je sélectionne une partie de chaque forme puis je vais dans le menu « objet », j’utilise la commande « associer ».

Nous allons effectuer une rotation de cette aiguille.

Regardons de nouveau la photo, mais sachez que la « rotation » peut être effectuée où vous le désirez.

L’important est de placer le « point de pivot » au bon endroit.

Mon groupe étant sélectionné, je clique sur la commande « rotation » de la « barre des outils ».

J’appuie sur la touche « Alt » et je place le curseur au centre du cadran des secondes.

La fenêtre « rotation » s’affiche et je clique sur « annulé » afin de choisir l’angle de rotation de façon visuelle et non pas en indiquant une valeur hypothétique.

Je « zoome » afin de voir l’ensemble du « cadran des secondes » et je place mon curseur le plus loin du centre et j’effectue une rotation en positionnant l’aiguille où bon me semble.

J’affiche de nouveau l’ensemble de mon illustration et je modifie éventuellement des épaisseurs de trait pour avoir une présentation cohérente.

J’en profite pour « sauve » mon illustration.

Nous allons pouvoir maintenant réaliser l’aiguille des minutes et l’aiguille des heures.

En inscrivant le terme montre de gousset dans Google images, il est possible d’apercevoir des centaines de montres de ce type. Certainement aiguilles ont une forme simple, d’autres ont formes plus alambiquées.

Les aiguilles qui se trouvent sur notre exemple ont une forme particulière que l’on retrouve dans d’autres montres. Il faudrait sans doute prendre le temps de dessiner ses aiguilles en prenant soin de respecter les motifs.

Nous allons trouver une solution, que les historiens des montres de gousset nous reprocheront probablement. Mais il s’agit pour nous d’utiliser toute sorte d’options qui vous l’auraient compris sont à but pédagogique.

Dans la fenêtre calque, je dispose des « cadenas » sur l’ensemble des calques afin de protéger mon travail.

Pour simplifier ma besogne, je vais afficher le calque « cadran », le calque « boîtiers » et celui des « repères ».

Ainsi, je masquerai les autres calques.

Je crée un « nouveau calque » en haut de la pile que je nomme « aiguilles ».

L’aiguille des minutes sera au final un peu plus grande.

À l’aide de la « plume », je trace un point situé aux environs du centre du losange qui se trouve au-dessus du chiffre « 12 » pour le terminer au centre de l’illustration.

Nous allons modifier l’aspect de ce trait.

Dans le menu « fenêtre », je choisis la commande « bibliothèque de formes » puis « décoratif » puis « ensemble de courbes élégantes et de formes florales ».

Une fenêtre s’affiche contenant toutes sortes de motifs.

Ici, je vais choisir le cinquième motif. En cliquant sur celui-ci, le trait change de physionomie.

Dans la fenêtre « calque », je masque le calque « cadran » pour mieux comprendre la forme.

En effectuant un zoom, il est possible de mieux comprendre le contenu.

Il s’agit de motifs en alternance « fleur de lys » et « losange ».

Nous allons supprimer un certain nombre d’éléments.

Allons dans le menu « objet ».

Nous pouvons remarquer que la commande « dissocier » n’est pas accessible. Ici, il est nécessaire d’utiliser la commande « décomposer l’aspect » qui se trouve qui peu plus bas.

Retournons de nouveau dans le menu « objet », et cette fois-ci, il est possible d’utiliser la commande « dissocier ».

Recommençons une nouvelle fois à réutiliser la commande « dissocier » du menu « objet ». En effet cette forme est composée de groupes successifs.

Maintenant, il m’est possible de sélectionner et de supprimer les motifs qui ne m’intéressent pas.

Je supprime le premier, le deuxième, le troisième et enfin le quatrième.

Je peux observer ici la présence de deux groupes.

L’un concerne la partie basse, l’autre concerne la partie haute qui représente une fleur de lys.

Je sélectionne la fleur de lys et je la positionne un peu plus bas.

Cette opération pourrait se faire à la souris et notamment grâce aux « repères commentés ».

Ici, nous allons voir une autre méthode qui est extrêmement intéressante.

Il s’agit d’utiliser les « flèches directionnelles du clavier ».

En appuyant une fois sur la touche directionnelle qui pointe vers le bas, l’objet descend légèrement. Si vous trouvez qu’il est nécessaire, voire rébarbatif, d’appuyer trop de fois sur la touche « flèche basse ». Vous pouvez utiliser la « touche majuscule » simultanément, ainsi l’incrémentation sera multipliée par « 10 », ce qui veut dire que l’objet se déplacera dix fois plus vite.

Selon les réglages de vos préférences, l’objet se déplace rapidement ou extrêmement lentement.

Cette opération de déplacement à l’aide des « flèches directionnelles » est extrêmement courante, c’est pourquoi il est nécessaire de connaître la modification de l’incrémentation pour pallier ce problème.

Certaines fois, vous travaillerez sur des petites images et l’incrémentation sera parfaitement fonctionnelle et la fois d’après l’image sera énorme et l’incrémentation sera trop faible.

Pour modifier cette incrémentation, nous apprendrons le raccourci clavier « contrôle plus la lettre K ».

La fenêtre s’affiche, celle-ci se nomme « préférences ».

La rubrique « générale » possède une option qui se nomme « incrément clavier ».

Il suffira d’inscrire la valeur de votre choix pour modifier cet incrément.

Si le déplacement est trop lent, il suffit d’augmenter la valeur de l’agrément clavier. Si l’objet se déplace trop rapidement, il faudra inscrire la valeur « 0 puis un point et la valeur de votre choix ».

Dans mon cas, le déplacement s’effectue trop lentement c’est pourquoi je remplacerai la valeur de « 0,1 pixel » par la valeur d’un pixel.

Je clique sur « OK » pour fermer la fenêtre et je teste la qualité de déplacement.

Ici, le résultat est bien meilleur, grâce à la touche « Majuscule » le déplacement est relativement rapide et lorsque je n’utilise pas la touche « Maj » le déplacement est suffisamment précis.

Quoi qu’il en soit, positionnons cette fleur de lys. Ici je choisis cette position.

Je désire grossir la fleur de lys.

Je prends soin d’utiliser les touches « Maj » et « Alt » afin d’obtenir une déformation homothétique.

Dessinons maintenant la pointe de l’aiguille.

À l’aide de la plume, je trace un trait dans la partie haute de l’aiguille.

J’indique la valeur « 3 px » en contour.

Pour pouvoir effectuer un « Pathfinder », je « vectorise » le dernier trait que je viens de tracer.

Je le sélectionne avec la flèche noire.

Menu « objet » commande « tracer » et ensuite « vectoriser le contour » J’effectue une sélection des trois éléments de l’aiguille.

Dans la fenêtre « Pathfinder », j’utilise option « réunion ».

L’aiguille étant sélectionnée.

J’active l’outil « rotation » de la « barre des outils » et je place la » mire » au centre de la page à l’aide la touche « Alt ».

Je réalise un zoom important, car les « repères commentés » pourraient me trahir e utilisant les coordonnées d’une autre forme.

La fenêtre « rotation » s’affiche et j’indique, par exemple la valeur « 70° » et je clique sur la commande « copier ».

Vous l’aurez compris, l’aiguille des minutes est fabriquée à l’aide d’un doublon.

Il suffit maintenant d’effectuer quelques modifications sur l’aiguille des heures pour que le motif soit quelque peu modifié.

Je zoome sur la partie haute de l’aiguille. À l’aide de la « flèche blanche », J’opère une « sélection rectangulaire », et ainsi sélectionner les 2 points du haut.

Grâce aux flèches directionnelles du clavier, je réduis la hauteur de cette pointe.

Dans la partie haute de cette pointe, j’ajoute un cercle selon les méthodes que nous avons largement expérimentées.

Ici, nous allons « grouper » le dernier cercle avec l’aiguille.

À l’aide de la « flèche noire », je sélectionne l’aiguille et grâce à la « touche majuscule » je sélectionne le cercle.

Puis je vais dans le menu « objet » et je choisis l’option « associer ».

Nous allons modifier l’angle de cette aiguille. J’active l’outil « rotation » de la « barre des outils » et je place la « mire » au centre du document.

J’effectue un zoom important.

La fenêtre « rotation » s’affiche, je clique sur « annuler » pour pouvoir effectuer une rotation a vu.

Je positionne mon curseur le plus loin possible de la « mire » et j’effectue un mouvement pour que l’aiguille se retrouve, à peu près, entre le « un » et le « deux ».

Revoyons de nouveau la photographie pour comprendre le mécanisme du centre des aiguilles.

Nous simplifierons ici cette forme par une succession de 3 cercles plus ou moins grands.

Réalisons ces trois cercles qui au final posséderont un « fond blanc et un pourtour noir » d’un pixel.

La photographie n’étant pas très précise, nous allons copier la vis des aiguilles des secondes pour la positionner au centre des aiguilles des heures et des minutes.

Je clique sur le « cadenas » qui correspond à « aiguille des secondes ».

Lorsque je sélectionne l’aiguille des secondes, je m’aperçois que celle-ci est groupée.

Il est donc nécessaire de « dégrouper » cette aiguille.

Menu « objet » commande « dissocier ».

Je désélectionne les éléments sélectionnés.

Il me suffit maintenant d’opérer une « multi-sélection » sur le cercle et sur la croix.

J’utilise le raccourci clavier « contrôle plus la lettre C ».

Lorsque je vais effectuer un « contrôle plus la lettre V », le doublon va se positionner au centre de l’écran.

C’est pourquoi, je déplace la fenêtre pour que la nouvelle position soit à peu près au centre afin d’avoir à éviter à me balader avec l’objet.

Ici, l’objet n’est pas tout à fait au centre et l’on ne voit que son tracé technique, en effet, ce doublon est positionné sur le calque « aiguille des secondes ».

Dans la fenêtre « calque », le calque des « aiguilles des secondes » est actif. Un petit carré de couleur est associé au « calque ». Il suffit de déplacer ce » carré » qui n’est autre que les éléments sélectionnés et le placer sur le « calque supérieur ».

La vis devient visible. Il suffit de la centrer au mieux et éventuellement de modifier son orientation pour qu’elle n’ait pas l’air de ressembler à l’autre vis.

La rotation peut s’effectuer à partir des poignées qui englobent la forme.

Activons l’aiguille des minutes et inversons les couleurs du fond et de la forme pour que l’aiguille devienne blanche avec un pourtour noir.

Sélectionnons l’aiguille des heures avec son cercle.

Nous allons, effectuer un « Pathfinder » pour intégrer ce cercle à cette aiguille.

À l’aide de la « flèche noire », je sélectionne l’aiguille et le cercle et j’utilise la commande « réunion » de la fenêtre « Pathfinder ».

Une fois de plus, nous observerons notre illustration pour savoir s’il ne faut pas grossir ou réduire certains traits.

Dans mon cas, je sélectionne les deux aiguilles ainsi que les trois cercles du centre et je leur attribue une valeur de 1,5 pixel.

Je trouve que les aiguilles sont ici un peu trop blanches c’est pourquoi je les sélectionne.

Dans la barre des outils, je « double-clique » sur le carré correspondant à fond pour y inscrire un gris clair.

Nous allons nous arrêter ici pour ce vidéogramme, le prochain tutoriel nous permettra de réaliser la partie qui concerne le remontoir.

À bientôt

Pierre Tomy Le Boucher