ptlb-formation à Poitiers

Tutoriels de formation
pour les infographistes débutants et avancés

Stratégie et conception de site Internet - partie 02

Entreprise A
 
Retour au sommaire des vidéos -  Vidéogramme suivant ...

Regarder « Entreprise A » sur youtube
Consultez notre choix de formations sur PTLB-Formation.fr

Entreprise N°1

Voyons la première entreprise. Cela tombe bien, cela pourrait être la vôtre.

Vous vous réveillez un matin avec une idée géniale. Cette idée est génialissime.

Avant même de prendre votre petit-déjeuner, vous effectuez une recherche sur Internet pour savoir si cette idée existe déjà. Plus le temps passe, et plus votre visage s’éclaircit, car apparemment personne n’a eu cette idée avant vous.

Le concept

Votre idée est un concept. C’est une idée du genre « bla-bla-car », « Airbnb », « Trivago » ou encore « Meetic ».

Il est maintenant temps de prendre un petit-déjeuner de façon mécanique ou vos pensées pourront se perdent dans votre future entreprise.

De retour à la réalité, vous imaginez une stratégie.

Tout d’abord, il faut protéger l’idée, mais il s’agit d’un concept. Lorsque vous inventez un objet possédant une fonction spécifique, il est possible de le déposer à l’INPI. Moyennant plusieurs centaines d’euros, vous arriverez à prouver l’antériorité de votre projet en cas de conflit.

Si vous créez des textes ou des musiques, l’antériorité est plus que nécessaire.

Il existe un grand nombre de solutions pour protéger, nous dirons d’une manière générale des œuvres afin de prouver l’antériorité.

Je rappelle qu’ici, il s’agit d’un concept, c’est-à-dire une idée qui peut prendre n’importe quelle forme. Et comme on dit dans ces cas-là, les idées appartiennent à ceux qui les mettent en forme.

En général, on fait ses comptes et il reste 250 € sur le compte bancaire et encore si on fait attention.

Le prêt bancaire

L’Idée qui vient à esprit est de rencontrer un banquier qui pourra financer toutes les étapes de votre projet.

Pendant le rendez-vous avec le banquier, vous lui expliquez la situation et à la fin de la conversation, il vous tient à peu près ce langage « Cher Monsieur, votre idée est intéressante, mais je ne suis le seul décisionnaire, c’est pourquoi, dans tous les cas, je vous conseille de réaliser un « business plan ». Le business plan est un document de référence qui permet de présenter le projet, d’un point de vue pécuniaire, mais également un calendrier des actions à réaliser.

Business Plan

Dans le cadre de l’agence « PTLB - Communication », j’ai reçu la visite de nombreuses personnes qui avaient besoin d’un devis global de communication destinée à compléter leur business plan.

En raison de la frilosité des banques et surtout d’évité tous risques, la plupart des personnes n’obtiennent pas le financement et le projet est rangé dans un carton. Certains ne renoncent pas, ils décident d’acquérir une connaissance suffisante pour la réalisation du projet avec l’idée de développer eux-mêmes leurs produits.

Un site internet invisible

Ils finissent par créer leur site Internet avec un référencement naturel. Et pourtant les commandes ne suivent pas. En l’effet, le concept n’étant pas connu, celui-ci n’est pas vraiment relié à des mots-clés. Le site Internet existe, mais personne ne le voit.

Vous effectuez une recherche de mots-clés utilisés par des entreprises plus ou moins dans le même secteur d’activité. Mais cela ne suffit toujours pas. Vous effectuez des tas de tests et pourtant votre site demeure à la 25e page de Google.

Google AdWord

Alors, vous décidez de passer par une plate-forme comme Google AdWord, par exemple. Ici, le système est intéressant puisque vous ne paierez la facture que sur les clics liées à votre annonce.

Après quelques recherches marketing, il est facile de comprendre qu’il faut de nombreux clics pour effectuer une vente. Alors, il est nécessaire d’augmenter les budgets. Imaginons 10 € par jour multiplié par 30 jours égal 300 €.

Stratégie et investissement

Ici, bien entendu, tous les cas de figure sont possibles. Votre idée est pertinente et votre investissement vous rapporte, ou alors, votre idée n’est pas si pertinente que ça ou celle-ci est présenté de façon maladroite et vous finissez par perdre de l’argent peut-être aller jusqu’au renoncement.

Voyons les choses de façon beaucoup plus positive.

Reprenons !

Le réseau

Votre idée est géniale et vous avez un réseau. Vous avez la chance d’avoir des relations privilégiées avec des personnes fortunées. Ainsi vous prenez le risque de leur expliquer votre projet.

Fort de votre business plan, de la qualité de votre projet et surtout de votre force de persuasion, vous arrivez à soulever 300 000 €.

Cette somme va permettre de payer différents employés qui vont donner corps à votre concept.

Faisons une opération minimum en prenant soin de faire attention à la « parité », bien évidemment. Voici les ingrédients : un responsable du marketing, un programmeur, un Web designer, un rédacteur, un commercial, une secrétaire comptable et femme de ménage. Des locaux, si possible dans une grande ville, ainsi que du matériel de bureau nécessaire au bon fonctionnement et enfin une publicité orientée médias tels que la télévision ou les journaux sous forme de spot publicitaire ou d’interview. De façon ponctuelle, viendront s’intégrer à l’équipe, des photographes et des réalisateurs pour la partie vidéo, on n’exclura pas les graphistes et les animateurs de 2D et 3D.

Du projet aux dividendes

Simplifions, après un calcule rapide et la diminution de vos prétentions, vos charges mensuelles s’élèvent à 50 000 €. Il est donc nécessaire de développer le projet en six mois pour commencer à distribuer des dividendes.

Ce qui nous intéresse, dans cet exemple, ce sont les choix du responsable du marketing. Sans doute que celui-ci proposera la réalisation d’un site Internet, mais peut-être qu’il préférera consacrer un maximum de budget à la publicité télévisuelle pour mettre en avant l’application sur Smartphones. Comme je ne connais pas votre idée ou votre concept, il est difficile d’aller plus loin.

Dans ce cas de figure, tant que vous êtes suivis par les investisseurs tout va bien.

Imaginons le cas de fonctionnement d’une autre entreprise.

Voir la suite sur le vidéogramme suivant ...

Pierre Tomy Le Boucher