ptlb-formation à Poitiers

Tutoriels de formation
pour les infographistes débutants et avancés

Stratégie et conception de site Internet - partie 11

Création d'un site internet avec Joomla !
 
Retour au sommaire des vidéos.

Regarder « Création d'un site internet avec Joomla ! » sur youtube
Consultez notre choix de formations sur PTLB-Formation.fr

Un site internet avec Joomla !

Pour l’instant, nous n’avons vu que les sites vitrine. La majorité des sites Internet qui concerne les artisans et les PME utilise des sites vitrine, mais parfois il est nécessaire d’obtenir la participation de l’internaute, comme dans les sites e-commerce.

Comme nous l’avons déjà dit plus haut ici, il faut être programmeur ou à défaut utiliser un CMS.

Ici nous allons présenter de façon succincte « Joomla ! ».

En effet, un logiciel comme « joomla ! » offre des solutions bien différentes.

Le Back-office et le Front-office

Ce logiciel est composé de deux parties, le « back-office » et le « front office ».

Le back-office permet la gestion des « templates » et des modules de programmation.

Les Templates

Les « templates » concernent l’aspect visuel du site Internet, c’est-à-dire le positionnement graphique de chaque élément de la page. Les « templates » sont réalisés par des programmeurs ou des infographistes chevronnés. Je pourrai traduire « template » par gabarit modifiable ou remplaçable.

Il propose des mises en page dont il suffira de modifier les textes et les images.

Les modules de programmation sont des extensions que l’on peut ajouter via le « back-office » pour obtenir des fonctions spécifiques.

Par exemple, en ajoutant le module qui se nomme « Virtuemart » à « Joomla ! », vous serez en mesure de réaliser un site e-commerce.

Il existe des centaines d’extensions qui permettent de réaliser des diaporamas, des gestions de calendrier, des flux RSS, des modules affichage de la météo en temps réel, etc., etc. Certains « templates » et « modules » sont gratuits et d’autres sont payants.

En ce qui concerne les « templates », il faut bien comprendre qu’il est possible d’afficher son site de façon différente uniquement en changeant le « template », en effet vos textes et vos images seront dispatchés d’une manière différente, mais les éléments seront les mêmes.

Au début de ce vidéogramme, nous avons présenté différents types d’entreprises afin d’estimer le besoin d’un site Internet et si oui, comment le réaliser.

Une idée formidable

Il y a quelques jours, en me réveillant, j’ai eu une idée formidable. Je n’ai pas pris le temps de prendre mon petit-déjeuner et j’ai cherché une éventuelle concurrence sur Internet à cette idée, à ce concept. Mon visage s’est éclairci.

Je vous livre mon idée que je crois formidable.

Le concept est le suivant : gagner de l’argent sur le « droit de suite » des œuvres d’art.

Il faut savoir, qu’un artiste qui vend une œuvre doit toucher de l’argent à chaque revente de son œuvre.

La plupart du temps, l’œuvre est dans la nature et l’artiste n’arrive pas à faire valoir son droit de suite.

Mon idée est la suivante, réaliser un site Internet de petites annonces qui proposent la vente d’œuvres artistiques.

Les spéculateurs pourront acheter l’œuvre et la revendre sur le même site faisant ainsi grimper la cote de l’artiste. En tant que concepteur de ce site, je perçois une commission sur les ventes et sur les reventes. La commission étant relativement faible, l’artiste ne prend pas beaucoup de risques et il obtient une notoriété augmentée grâce au « backlinks ».

En mettant au point cette idée, je me suis dit que dans le pire des cas, ou cela n’intéresserait aucun artiste ou simplement que je n’aurais pas les moyens de lancer sa communication, je pourrais au moins présenter mes œuvres. Ainsi ce site Internet participera à ma notoriété. Je n’aurais donc pas perdu mon temps.

Allons dans un navigateur, et inscrivons l’adresse suivante.

Cote d’artiste

Le site Internet s’appelle www.cotedartiste.fr

Analysons rapidement le contenu.

En haut à gauche se trouve l’espace de connexion.

J’ai donc utilisé un module programmé qui gère l’ensemble des mots de passe et identifiant. C’est-à-dire, que ce module envoie un e-mail de façon automatique à l’internaute. Ce module est très puissant, car je peux connaître les personnes inscrites sur le site Internet. Il gère également les « mots de passe oubliés ».

Sur la partie droite est présenté le concept du site Internet.

Ici le concept est simple « achetez ou vendez vos œuvres par petites annonces.

Les pourcentages sont indiqués juste en dessous.

En « scrollant » vers le bas, il existe un module qui se nomme « vendre une œuvre ».

Les modules de programmation

Là aussi, ce module est extrêmement complexe puisqu’il permet de rédiger une annonce composée d’un texte et d’image ainsi qu’un profil, etc., etc. c’est également lui qui gère la galerie.

Il est même possible de rechercher une œuvre.

En entrant dans la galerie, il est possible de voir les différentes œuvres.

En utilisant l’ascenseur, il est possible de faire défiler les œuvres.

Ce module intègre la présentation de l’œuvre, en effet en cliquant sur la vignette, je tiens l’ensemble des informations qui concernent l’œuvre. Lorsqu’un compte est créé, il est possible de contacter l’artiste via le site « cote d’artiste ».

Passons maintenant dans le back-office

Après avoir inscrit un identifiant et un mot de passe, il est possible d’intervenir dans le « back-office ».

En cliquant sur l’icône qui se trouve en haut à gauche, il est possible de voir les secteurs d’intervention qu’il est possible de faire dans « joomla ! ».

Il est donc possible d’ajouter un article, des catégories, des menus, des modules de programmation et installer de nouveaux « templates ».

Vous l’aurez compris, le « back-office » permet de gérer l’ensemble du site Internet sans utiliser une seule ligne de code : pas de html, pas de CSS, pas de JavaScript et pas de PHP.

Revenons dans le front d’office.

Grâce au back-office j’ai pu ajouter un lien menu et une page qui l’accompagne qui se nomme « interview d’artistes ».

Sur la page, il est possible de cliquer sur l’artiste de votre choix. Je vous l’avoue ici le choix est limité, je ne désespère pas.

Cette page regorge de vidéos que j’ai réalisées et qui présentent mon travail.

Vous noterez que le site et responsives.

Conclusion

Pour conclure, je pense que vous aurez compris pourquoi ce vidéogramme est commun à « Dreamweaver », « Muse » et « Joomla ! ».

« Muse » paraît être le choix le plus simple et le plus judicieux pour réaliser un site vitrine. Seulement celui-ci a ses limites.

Avec Dreamweaver, il est nécessaire d’apprendre le « html 5 » et le « CSS 3 », mais sachez que cette aventure est passionnante. Dreamweaver permet de réaliser tous les cas de figure.

Si vous ne voulez ne pas entendre parler de programmation et que vous désirez réaliser un site dynamique, le CMS s’impose.

Dans tous les cas de figure, un apprentissage minimum est nécessaire.

J’espère que l’ensemble de cette présentation vous aidera dans votre choix.

Je vous souhaite bon courage dans votre réflexion.

À bientôt

Pierre Tomy Le Boucher